Arthur

Titre porté par le souverain régnant de la planète Avalon. Avalon est depuis sa création une épine dans le pied de l’Oecuméne. Il n’est pas ininteressant de rappeler les circonstances dans lesquelles ont été fondée cette civilisation. Conrad Thibert était un milliardaire de Gaule Chevelue fasciné par le moyen âge. Il a revendiqué des droits de propriété sur une planète récemment découverte. Il a décidé de reconstituer une civilisation médiévale assez caricaturale. En effet la population d’Avalon se constitue à 90 pour cent de paysans dont le statut est le servage.

L’Arthur est  le souverain. Il ’est entouré d’une noblesse qui possède les terres et les principaux biens. L’Arthur est aussi à la tête d’un ordre de chevalerie la Nouvelle Table Ronde. Les membres de l’ordre sont ses principaux conseillers. L’Arthur se sert de son immense fortune pour organiser des tournois de chevalerie – ou les motojets ont remplacé les bons vieux chevaux de Vieille Terre. La technologie en effet n’est pas bannie sur Avalon mais réservé à l’Arthur et à son entourage et à quelques nobles qui sont particulièrement bien vu par le souverain. La charge d’Arthur est héréditaire. Le premier d’entre eux fut bien évidemment Conrad Thibert. Et aujourd’hui c’est toujours la dynastie des Thibert qui règne sur Avalon. Les Arthurs n’ont fait aucune concession aux règles de l’Oecumène malgré le problème de la forte immigration clandestine avalonienne qui dure depuis au moins deux millénaires. L’Arthur rend la justice et se change souvent en juge, jury et bourreau. Souvent il n’a qu’à trancher de léger différent entre paysans ou des affaires civiles concernant des membres de la noblesse. Mais lors de certaines affaires pénales il éxecute lui même la sentance. L’Arthur est également chef spirituelle de l’église catholique d’Avalon, église traditionnaliste qui n’a que peut de rapport avec le catholicisme tel qu’il est pratiqué dans le Grand Oecumène. A ce titre l’Arthur nomme les évêque, surveille le fonctionnement de chaque diocèse et peut prendre des sanctions contre des évêques ou des prêtres qui n’auraient pas respecté les règles édictées par l’Arthur. Cette église n’est absolument pas reconnue par Vaticanum Secondum.


Leave a Reply